La cure détox de printemps

avril 24, 2020

C’est le printemps, la nature se réveille, les oiseaux chantent,…nous sommes également dans une période un peu particulière de confinement avec pour beaucoup du stress, de l’angoisse, une envie de manger plus, plus sucré, moins de légumes frais, moins d’exercice physique... bref, l’organisme a tendance à s’encrasser. Et même si vous avez une alimentation équilibrée, que vous faites de l’exercice physique, que vous pensez avoir une hygiène de vie irréprochable, cela ne pourra pas vous faire de mal de faire une petite détox.

Alors pourquoi ne pas profiter de ce moment pour autoriser une petite pause à votre corps en faisant une petite cure détox pour certains ou un drainage doux pour d’autres. Ces cures ont longtemps été pratiquées par exemple lors du Carême, elles font également partie intégrante de la médecine Ayurvédique ou de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Cela sert à évacuer les toxines et toxiques de son corps en stimulant ses organes épurateurs et en modifiant ses habitudes alimentaires et son hygiène de vie. On agit en profondeur en ciblant les aliments aux pouvoirs détoxifiants, en s’aidant des plantes, on adopte un comportement qui facilite l’élimination des toxines, on apprend aussi à se débarrasser des pensées négatives qui nous polluent elles aussi et freinent notre bien-être.

A chacun sa détox selon ses envies, ses possibilités. Mais comment la pratiquer ?

Détox avec les mono-diètes et les jeûnes :

Ces cures procurent un nettoyage profond, mais nécessitent de ne pas être carencé et d’avoir un niveau d’énergie suffisant pour ne pas mettre sa santé en danger. Il s’agit de provoquer l’autolyse, le phénomène où le corps brule et élimine les substances toxiques. Il est souvent préférable d’être encadré par un professionnel pour pratiquer un jeûne ou une monodiète de plusieurs jours.

  •        Le jeûne est la plus connue, mais la plus délicate. Si l’expérience vous tente pour la première fois, expérimentez le dans le cadre d’une semaine « jeûne» encadrée par des professionnels lors des prochaines vacances d’été. Mal mené, un jeûne peut sensiblement vous affaiblir, voir vous mettre en danger. Bien mené, c’est une source de renouveau incroyable. Pour débuter vous pouvez également le pratiquer sur une journée, ou même un repas, une fois/semaine (ex. sur une journée : mangez léger (légumes, pas de protéines animales) le jour J-1, le jour J soit vous ne mangez rien mais buvez des tisanes, des bouillons, des jus de légumes. Vous pouvez reprendre une alimentation légère (légumes, jus, un peu de fruits) le jour J+1 vers 10h).
  •        La mono-diète est plus facile. On mange à volonté le même aliment pendant quelques jours à 3 semaines. On choisit un aliment sain (la monodiète de nutella n’est pas recommandée ). Par exemple, le riz semi-complet, la banane, la carotte, la pomme (ou pomme cannelle, bonne pour le cholestérol), la patate douce ou le raisin. Les aliments sont choisis en fonction du terrain de la personne (frileux ou non,…) : la cure de raisin n’est pas bonne pour tout le monde, notamment les frileux). Passé l’inconfort des 2-3 premiers jours, on ne doit pas avoir de sensation désagréable. Quand de nouveau on ressent des désagréments, il est temps d’arrêter la mono-diète. Tout comme le jeûne, on peut commencer par un repas, une journée de monodiète.
  •        La cure alternée est une bonne alternative . Elle consiste à faire une mono-diète (ou un jeûne) 1 jour par semaine pendant 2-3 mois, ou plus. Elle est à mi-chemin entre la cure de détox et le drainage.

Profitez également de ces moments, pour vous reposer, vous coupez des informations, des réseaux sociaux et faire une détox numérique. Prenez l’air, pratiquez un exercice physique doux.

Les jeunes et monodiètes sont très efficaces pour détoxiner l’organisme mais ce sont des cures qui sont réservées aux personnes avec une bonne vitalité au départ, si vous ne vous sentez pas prêt(e)s, vous pouvez vous tourner vers une détox plus douce à base de plantes et en modifiant votre alimentation.

Drainage avec les plantes

  •        Il s’agit de prendre un extrait de plante (sève de Bouleau, reminéralisant et efficace contre la rétention d’eau,…) ou de mélange de plantes (artichaut, radis noir, pissenlit, bardane,…), souvent pendant 3 semaines, en retirant de son alimentation les faux amis (café, thé, sucres sous toutes ses formes y compris les produits laitiers, gras saturés -lait, viandes grasses-), ainsi que les glucides (au pire prendre un peu de glucides complets). On limite les protéines animales, préférant dans l’ordre les poissons (surtout gras pour les oméga 3) et les viandes blanches (bio). On insiste sur les légumes et les crudités (si on les digère bien). Ce régime ressemble beaucoup au régime préhistorique. Il a l’avantage de ne pas encrasser le corps, pendant que les plantes aident les organes à se nettoyer.
  •        Boire beaucoup (plus que d’habitude, de façon à aller plus souvent aux toilettes) de l’eau peu minéralisée (qui ne fatigue pas les reins).
  •        Bien mâcher… Ce qu’on avale doit avoir la consistance d’une bouillie liquide, sans morceaux pour une digestion optimale.
  •        Une activité physique douce (marche, vélo…) quotidienne accompagne idéalement cette cure en favorisant le nettoyage intérieur. En plus ils aident à combattre la constipation, source d’auto intoxination.
  •        On relâche le mental : moins d’écrans, de la méditation, de la respiration
  •        Dans la cure de drainage aux plantes. Les plantes nettoient le corps, tandis que l’alimentation n’apporte pas (ou peu) de source d’encrassement. 3 semaines est un délai souvent suffisant pour retrouver des émonctoires en bonne état, et de ce fait avoir un niveau d’énergie supérieur.

 

Coté plantes :

  •        on peut utiliser les hydrolats (carotte sauvage, romarin, genévrier, Lédon du Groenland, menthe poivrée) pour une détox douce.
  •        Les extraits de plantes (que l’on trouve en pharmacie ou magasin bio) : artichaut, pissenlit, fumeterre, radis noir, desmodium pour une détox du foie
  •        La sève de bouleau
  •        L’ortie est intéressant également car elle permet de réminéraliser le corps
  •        Coté gemmothérapie : en cure de printemps : Cassis (draineur général), genévrier (draineur fort), romarin (régénérant du foie, vitalisant), noisetier (draineur foie/poumon), noyer (flore intestinale), bouleau (drainage général doux). Et pour les problèmes d’angoisse, de sommeil on peut aller vers le bourgeon de tilleul.

 

Bonne cure détox et prenez soin de vous!

Leave a comment

Connexion


Catégories